Météo-France : un supercalculateur pour anticiper les tempêtes

le
0
Météo-France : un supercalculateur pour anticiper les tempêtes
Météo-France : un supercalculateur pour anticiper les tempêtes

Des prévisions météo affinées au kilomètre près, actualisées heure par heure, valable pour quatre jours au lieu de trois, c'est l'objectif à cinq ans de Météo-France grâce au nouveau supercalculateur que l'établissement public vient de mettre en service à Toulouse. Objectif : mieux anticiper les phénomènes météorologiques dévastateurs. 

«Nous gagnons un jour de prévision tous les dix ans : le nouveau calculateur va nous donner la possibilité de prévoir le temps aussi bien à quatre jours d'échéance qu'à trois jours aujourd'hui; il va nous permettre de mieux prévoir les phénomènes dangereux, en particulier de petite échelle, les orages, les inondations soudaines», a expliqué mardi à la presse le directeur de la prévision, Jean-Marie Carrière.

Des prévisions jusqu'à 8 fois par jour

Actuellement, les calculs de prévisions sont effectués quatre fois par jour. «Grâce à cette machine, on est en train de passer à huit fois par jour et on espère avant 2016 être capables de recalculer les prévisions toutes les heures», précise le prévisionniste. «Sur des phénomènes évoluant très rapidement, passant de 50 litres d'eau à 200 litres d'eau au mètre carré par exemple, c'est très important de pouvoir ajuster et donner les informations précises aux pouvoirs public qui doivent gérer des secours», explique encore Jean-Marie Carrière.

Le nouveau système va permettre en outre un «maillage beaucoup plus fin». Il donnera en 2016 un point de calcul tous les 1,3 km, contre 2,5 actuellement, à l'échelle de la France, indique le directeur de la prévision. En outre, Météo-France expérimente déjà des «zooms de prévision» à 500 mètres près sur l'agglomération parisienne, ou sur l'aéroport Charles de Gaulle par exemple. Le calculateur permettrait même de prévoir l'emplacement des nappes de brouillard sur telle ou telle piste de l'aéroport.

La prévision à l'heure près de mini-tornades qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant