Météo, budget : bonnes vacances quand même !

le
0
Météo, budget : bonnes vacances quand même !
Météo, budget : bonnes vacances quand même !

Les voici enfin, ces grandes vacances si attendues ! Les premiers vrais grands départs, avec du rouge sur les routes demain au niveau national et dès cet après-midi en Ile-de-France, sonnent le début d'une période estivale placée, normalement, sous le signe des congés, du repos et du soleil. Pas de chance cette année. La météo, exécrable depuis le début de ce mois de juillet, joue avec les nerfs de celles et ceux qui se faisaient une joie de préparer leurs valises.

Le marché du tourisme n'avait pas franchement besoin des caprices du ciel pour venir noircir une tendance pas franchement folichonne. Embourbés dans une crise économique qui s'étire en longueur et un pouvoir d'achat morose, les Français s'adaptent. « Le nombre de personnes partant en vacances baisse encore de 1 à 2 % cet été, observe Jean-Pierre Nadir, président-fondateur du site d'informations Easyvoyage.com. On continue de partir moins loin, moins cher et moins longtemps. Ceux qui partent le font davantage à l'économie, en choisissant d'être hébergés chez des amis ou de la famille pour éviter d'avoir à payer l'hôtel ou une location. La débrouille et la recherche du bon plan à tout prix, notamment grâce à Internet, se développent de plus en plus. Il y a également ceux qui choisissent tout simplement de ne pas partir, parce qu'ils ne le peuvent plus financièrement ou parce qu'ils préfèrent économiser pour s'offrir autre chose ou, par exemple, un voyage à faire plus tard et hors saison d'été quand les prix sont moins élevés. »

Un Français sur quatre restera à la maison

Cette dernière tendance a même un nom, le « staycation », popularisé par le Premier ministre britannique, David Cameron, qui conseille à ses compatriotes de rester (« stay », en anglais) à la maison pendant leurs vacances (« vacation », en anglais) afin d'aider à relancer l'économie outre-Manche. Un Français sur quatre, 24 % précisément selon une étude Panel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant