Météo : alerte aux vagues et au vent dans le Nord

le
0
Météo : alerte aux vagues et au vent dans le Nord
Météo : alerte aux vagues et au vent dans le Nord

La région Nord Pas-de-Calais a été placée en vigilance Orange pour la nuit de jeudi à vendredi en raison de vents forts et d'un risque de submersions sur le littoral. «Le phénomène vagues-submersions associé à la tempête Xaver affectera le littoral. Bien que non exceptionnel, il se situe en période de grandes marées et justifie une vigilance toute particulière», explique le bulletin de prévisions météorologiques.

Actuellement localisée sur les Iles Shetland, au nord de l'Ecosse, avec des vents à plus de 150 km/h, la tempête se décale en Mer du Nord et devrait aborder les côtes norvégiennes à la mi-journée pour arriver dans la soirée dans Nord Pas-de-Calais.

«Cette tempête déposera des quantités de neige localement importantes sur le relief norvégien et le sud de la Suède, mais le facteur essentiel de la situation reste bien le vent et l'état de la mer du Nord puis de la Baltique durant les deux prochains jours», poursuit-on chez Météo France.

Les services météorologiques allemands, hollandais et polonais ont aussi placé leurs littoraux exposés en vigilance rouge pour le vent.

Tempête au Royaume-Uni: un mort et de fortes perturbations dans les transports

La tempête a frappé de plein fouet l'Ecosse et plusieurs régions de l'Angleterre, provoquant la mort d'un mort d'un chauffeur routier, la suspension de nombreuses liaisons ferroviaires et l'annulation de plusieurs vols.

Quelque 100.000 foyers étaient également privés d'électricité en Ecosse, selon la BBC. Des pointes de vent à 180 km/h ont été enregistrées dans le nord de la région britannique. Selon les prévisions météorologiques, la tempête pourrait provoquer la marée la plus forte enregistrée en trente ans, et par conséquent d'importantes inondations.

Dans certaines régions, la mer pourrait même atteindre des niveaux aussi élevés que lors des inondations dévastatrices de 1953, selon l'agence environnementale. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant