Mesut, ce magicien d'Özil

le
0
Mesut, ce magicien d'Özil
Mesut, ce magicien d'Özil

Recruté pour 50 millions d'euros à la fin du mercato d'été 2013, Mesüt Özil tardait à justifier l'investissement d'Arsenal. Mais ça, c'était avant qu'il ne commence à distribuer les passes décisives comme des petits pains et se mette par la même tous les observateurs anglais dans la poche. Comme par magie.

Son café crème pour Olivier Giroud face à Manchester City lundi a fait monter le compteur à 15 unités. Quinze passes décisives en même pas une moitié de saison de Premier League, un record à mi-saison qui symbolise le retour en grâce de Mesüt Özil. Fantomatique, frustrant, voire agaçant depuis sa signature à Londres en septembre 2013 pour 50 millions d'euros, l'Allemand ne laissait entrevoir son talent que par intermittence. Et surtout, ses détracteurs lui reprochaient de ne pas répondre présent dans les gros matchs. Une critique qui ne tient plus depuis l'automne, l'ancien milieu offensif du Werder Brême ayant fait exploser Manchester City, Manchester United ou même le Bayern Münich. " C'est une joie de le voir en ce moment, peu d'équipes ont réussi à le contenir " s'extasiait l'ancienne gloire de Liverpool Jamie Redknapp après le récital de l'Allemand contre City.

Une nouvelle performance de haut vol qui a également valu à l'Allemand une multitude de commentaires élogieux sur Twitter. Déjà en octobre, The Independent l'avait qualifié de " roi de la passe " alors qu'il n'avait pas encore atteint les dix unités. Plus récemment, son coéquipier Per Mertesacker a confirmé devant la presse à quel point son compatriote était devenu essentiel au jeu des Gunners : " On veut lui donner la balle dans le dernier tiers du terrain, c'est ce que l'on essaie de faire à chaque fois. Özil est la menace principale, il donne la bonne passe au bon moment. " Ce rôle nouveau de l'Allemand peut surprendre beaucoup de monde, mais pas son entraîneur Arsène Wenger, qui, en début de saison, faisait du meneur de jeu un prétendant au titre de meilleur joueur de l'année.

De la délicatesse antique de Mesut Özil

27 ans, l'âge d'or du footballeur


Comment expliquer la métamorphose de l'Allemand ? Pour l'entraîneur français, il faut déjà prendre en compte ce qui a pénalisé son joueur pendant deux ans. " Il nous a rejoint très tard en 2013, sans aucune préparation avec l'équipe. En 2014, il est…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant