Mesures sur le logement : «Valls a cédé au bon sens», défend l'UMP Apparu

le
1
Mesures sur le logement : «Valls a cédé au bon sens», défend l'UMP Apparu
Mesures sur le logement : «Valls a cédé au bon sens», défend l'UMP Apparu

Les mesures adoptées par le gouvernement Valls II pour relancer le secteur de la construction, avec notamment d'importants amendements apportés à la loi Duflot, ont été saluées par les professionnels et une partie de l'opposition, mais provoquent la colère des associations et, surtout, de celle qui était à l'origine du texte. 

Vendredi, déjà, l'ex-ministre Cécile Duflot (EELV), qui avait quitté le gouvernement en mars à la nomination de Manuel Valls à Matignon, qualifiait «d'inouïe» la décision de limiter l'encadrement des loyers à Paris, annoncée par le Premier ministre. «On a cédé à une opération de communication et d'intoxication en oubliant des centaines de milliers, voire des millions, de personnes qui souffrent de la crise du logement», attaquait la dirigeante écologiste, dénonçant un «cadeau fait aux lobbies». Ce samedi, sans évoquer précisément les mesures sur le logement, elle enfonce le clou dans un entretien au quotidien Les Echos, critiquant «le stand-up libéral de Manuel Valls». «Etre moderne, ce n'est pas faire du blairo-thatchérisme ringard», lance-t-elle encore, cinglante.

Paradoxe du débat sur le virage social-libéral assumé par l'exécutif, c'est à droite qu'est approuvée la refonte par Manuel Valls du dispositif, rebaptisé "Loi Pinel" en référence à celle qui a succédé à Cécile Duflot, Sylvia Pinel. «Il a enterré la loi Alur. Il a bien fait», a ainsi commenté l'ex-secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu (UMP), proche d'Alain Juppé, invité ce samedi sur RTL. Et le député-maire de Châlon-en-Champagne de balayer les critiques de l'ex-ministre écologiste. «De qui se moque-t-on ? La loi (Duflot, ndlr) a été votée il y a six mois à peine. L'opposition disait à Valls et Duflot que c'était du grand n'importe quoi. Cette loi n'a même pas été appliquée. (...) Monsieur Valls a cédé au bon sens, pas aux lobbies immobiliers». 

Benoist ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le samedi 30 aout 2014 à 11:25

    Valls confronté à la responsabilité politique face à l'aveuglement dogmatique qui l'a porté au pouvoir.