Messi, le retour aux sources.

le
0
Messi, le retour aux sources.
Messi, le retour aux sources.

C'était le 2 mai 2009. Le Barça se déplaçait au Bernabéu et Pep Guardiola surprenait en plaçant Messi en position de "faux numéro 9". Les Catalans l'avaient emporté 6-2 et Messi n'avait plus quitter l'axe, jusqu'à la semaine dernière, avec l'Argentine, face à la Croatie. Pour faire jouer son pays comme il l'aime, et sans doute pour relancer un Messi légèrement moins performant depuis un an et demi, Martino a pris une décision : replacer le quadruple Ballon d'or sur le côté droit.Guzman – Ansaldi, Demichelis, Otamendi, Roncaglia – Mascherano, Biglia, Pastore – Di María, Higuaín, Messi. Voilà le onze aligné par Tata Martino pour le match amical disputé ce mardi soir face au Portugal. À la clef, une défaite 1-0 concédée à l'ultime minute de jeu sur un but du Lorientais Guerreiro. Mais pour l'Albiceleste, comme c'est le cas depuis deux matchs, l'essentiel n'est pas le résultat. De fait, comme il l'a promis, l'ancien coach du Barça profite de ces matchs amicaux (Croatie, d'abord, puis Portugal), pour tester des joueurs, notamment des nouveaux et absents des cycles précédents. L'objectif ? Trouver et aiguiser son équipe type en vue de la Copa América chilienne, l'été prochain. C'est derrière que la rotation est la plus régulière, mais devant que le changement est le plus remarquable : après cinq années passées dans l'axe, à empiler les Ballons d'or et révolutionner le poste d'avant-centre, Messi est de retour sur l'aile droite, où il avait débuté en 2004 avec le Barça de Frank Rijkaard.
Faire de la place aux autres
C'est la semaine dernière, face aux Croates (victoire 2-1), que Martino a décidé de tenter le coup pour la première fois. Le Tata aime le 4-3-3, avec une seule pointe. Pour les deux matchs amicaux en Angleterre, il a convoqué trois attaquants centraux : Higuaín, Agüero et le revenant Tévez. Tout en prévenant la galerie : de ces trois phénomènes (qui facturent ensemble 32 buts depuis le début de saison), un seul petit veinard jouera. Petit veinard, car pour le servir, il avait Di María à sa gauche et, donc, Messi à sa droite. Deux pattes gauches qui, lancées, sont difficilement arrêtables. En plus d'être des snipers. Si Sabella utilisait le Fideo dans une position de perforation plus reculée (dans un milieu à trois avec Mascherano et Gago ou Biglia), Martino le veut là-haut, sur l'aile, proche du but. Pour faire un pressing plus haut et plus de dégâts.

Pendant que les trois meilleurs 9 issus des trois plus grands clubs argentins (Boca, River et Independiente) se battent pour devenir "le 9 de Martino", Messi glisse sur l'aile droite, sans faire de bruit. "Ce n'est pas nouveau pour moi, a-t-il déclaré après son gros match face à la Croatie. Je dois juste me réhabituer à jouer ailier droit. C'est ce qu'il faut pour l'équipe, on a des attaquants spectaculaires et il faut en profiter." Hu-mi-li-té. Et pour...



Guzman – Ansaldi, Demichelis, Otamendi, Roncaglia – Mascherano, Biglia, Pastore – Di María, Higuaín, Messi. Voilà le onze aligné par Tata Martino pour le match amical disputé ce mardi soir face au Portugal. À la clef, une défaite 1-0 concédée à l'ultime minute de jeu sur un but du Lorientais Guerreiro. Mais pour l'Albiceleste, comme c'est le cas depuis deux matchs, l'essentiel n'est pas le résultat. De fait, comme il l'a promis, l'ancien coach du Barça profite de ces matchs amicaux (Croatie, d'abord, puis Portugal), pour tester des joueurs, notamment des nouveaux et absents des cycles précédents. L'objectif ? Trouver et aiguiser son équipe type en vue de la Copa América chilienne, l'été prochain. C'est derrière que la rotation est la plus régulière, mais devant que le changement est le plus remarquable : après cinq années passées dans l'axe, à empiler les Ballons d'or et révolutionner le poste d'avant-centre, Messi est de retour sur l'aile droite, où il avait débuté en 2004 avec le Barça de Frank Rijkaard.
Faire de la place aux autres
C'est la semaine dernière, face aux Croates (victoire 2-1), que Martino a décidé de tenter le coup pour la première fois. Le Tata aime le 4-3-3, avec une seule pointe. Pour les deux matchs amicaux en Angleterre, il a convoqué trois attaquants centraux : Higuaín, Agüero et le revenant Tévez. Tout en prévenant la galerie : de ces trois phénomènes (qui facturent ensemble 32 buts depuis le début de saison), un seul petit veinard jouera. Petit veinard, car pour le servir, il avait Di María à sa gauche et, donc, Messi à sa droite. Deux pattes gauches qui, lancées, sont difficilement arrêtables. En plus d'être des snipers. Si Sabella utilisait le Fideo dans une position de perforation plus reculée (dans un milieu à trois avec Mascherano et Gago ou Biglia), Martino le veut là-haut, sur l'aile, proche du but. Pour faire un pressing plus haut et plus de dégâts.

Pendant que les trois meilleurs 9 issus des trois plus grands clubs argentins (Boca, River et Independiente) se battent pour devenir "le 9 de Martino", Messi glisse sur l'aile droite, sans faire de bruit. "Ce n'est pas nouveau pour moi, a-t-il déclaré après son gros match face à la Croatie. Je dois juste me réhabituer à jouer ailier droit. C'est ce qu'il faut pour l'équipe, on a des attaquants spectaculaires et il faut en profiter." Hu-mi-li-té. Et pour...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant