Messi étouffe Levante

le
0
Messi étouffe Levante
Messi étouffe Levante

Sans solution pendant 45 minutes, le FC Barcelone aura attendu, une nouvelle fois, les belles inspirations de Lionel Messi pour faire la différence (4-1). 4 matchs, 4 victoires : le Barça est seul en tête de la Liga.

FC Barcelone 4-1 Levante UD

Buts : Bartra (50e), Neymar (56e), Messi (60e, 89e) pour le Barça, Casadesús (66e) pour Levante.

50e minute de jeu dans le Nou Camp. Dans cette seconde période, le FC Barcelone cherche à trouver le code de sécurité du coffre blindé du Levante. Comme le font la majeure partie des équipes en déplacement chez le champion d'Espagne, le but est simple : verrouiller derrière et espérer un miracle devant. Le souci, c'est que le miracle en question s'était déjà produit contre le Barça, mercredi dernier à Rome. Cette fois donc, l'heure est à la logique. Sur une énième prouesse de Lionel Messi, Marc Bartra voit son contrôle coller à sa poitrine, pour enchaîner d'une frappe rapide sur le petit côté du gardien Rubén. Un but et une célébration de bébé plus tard, le défenseur central blaugrana vient de donner un tournant définitif à la rencontre. Comme le chantait Jean-Louis Aubert, voilà, c'est fini. Oui, déjà.

La prison d'Alcaraz


Sous le signe d'un appel SOS aux réfugiés, les joueurs prennent placent dans le Nou Camp et donnent un premier signe tactique : Luis Enrique fait tourner son effectif. Jordi Alba, Andrés Iniesta et Luis Suárez sont sur le banc de touche. De fait, Lionel Messi adopte une position plus reculée sur la pelouse. Pourtant, La Puce constitue bien le principal symptôme d'une domination catalane. Passes en profondeur, touches de balle sponsorisées Spattex, le quadruple Ballon d'or s'offre une première double occasion devant Rubén, mais la défense à cinq concoctée par Lucas Alcaraz vient porter secours au portier passé par la Masia. Pas avare en caviars, Leo continue de donner le tournis aux Granotes.

Aussi doux qu'une plume d'oreiller, son service vers Neymar se termine par une frappe trop croisée du crack auriverde. Pour sa part, Levante s'en remet aux crampons de Nabil Ghilas, mais l'Algérien joue trop avec la ligne du hors-jeu d'abord, puis sur une autre opportunité, voit sa frappe totalement…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant