Mesdames et messieurs les Parlementaires, interdisons les pesticides néonicotinoïdes !

le
0
Nicolas Hulot à Paris en décembre 2015.
Nicolas Hulot à Paris en décembre 2015.

Ces produits, qui représentent 40 % du marché des insecticides, sont dangereux pour les abeilles et la pollinisation, met en garde Nicolas Hulot, qui exhorte les députés à voter leur interdiction, mardi, lors du débat sur le projet de loi sur la biodiversité.

Osons le dire, nous sommes technologiquement époustouflants, mais affligeants à bien des égards. Nous croulons sous l’avalanche de rapports qui pointent du doigt les impacts sanitaires et environnementaux de nos modes de vie, mais le sujet santé-environnement reste le parent pauvre de l’action publique. Plusieurs dizaines de milliards d’euros par an sont consacrés à la santé, mais les actions de prévention n’en représentent que 2,3 %, une part dérisoire. Pourtant, appliquer plus scrupuleusement le principe de prévention générerait des bienfaits sanitaires, écologiques et économiques.

Un manque de clairvoyance dont les pesticides néonicotinoïdes sont l’un des symboles. En janvier, en première lecture du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, les sénateurs ont voté contre l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes, pourtant bien connus pour leur dangerosité. Inondant près de 40 % du marché des insecticides, ils agissent sur le système nerveux central des insectes et sont d’une redoutable efficacité pour éliminer les ravageurs des cultures qu’ils sont censés cibler… Malheureusement, ils ont une portée qui dépasse leur périmètre d’action initial ! Seul de 2 % à 20 % du produit atteint réellement sa cible, le reste contamine les sols et l’eau.

Un désastre sanitaire et écologique Les abeilles et autres pollinisateurs sont les symboles malheureux de ce désastre sanitaire et écologique. Plus de 85 % des espèces végétales sur terre s’appuient sur l’action des poll...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant