Merkel veut une Europe à plusieurs vitesses

le
0
La chancelière appelle à une intégration politique renforcée pour préserver l'euro, même si certains pays s'y opposent.

François Hollande voulait «tout mettre sur la table» pour un dialogue européen sans interdits. Le voici servi. Le rouleau compresseur allemand s'est remis en marche, en direction du président français. Jeudi, Angela Merkel, qui recevait à Berlin le premier ministre britannique, David Cameron, a fait voler en éclats le tabou d'une Europe à «plusieurs vitesses». Parallèlement à la prévisible réserve britannique à l'égard de ses projets européens, la chancelière allemande s'invite implicitement dans la campagne pour les législatives françaises.

Angela Merkel réclame une «union politique» en Europe, quitte à accepter l'idée d'une Europe à deux vitesses si certains pays bloquent. «Nous avons besoin de plus d'Europe, plaide la chancelière. Nous n'avons pas seulement besoin d'une union monétaire mais il nous faut aussi une union budgétaire, fondée sur une politique budgétaire plus harmonisée. Et nous avons avant tout besoin d'une union politique. Nous devons,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant