Merkel veut durcir les sanctions contre Moscou-presse

le
0
    BERLIN, 15 octobre (Reuters) - Angela Merkel veut convaincre 
les autres Etats de l'Union européenne d'accepter de durcir les 
sanctions prises contre la Russie en raison de son rôle dans le 
conflit syrien, rapporte samedi le Frankfurter Allgemeine 
Sonntagszeitung (FAS). 
     Cette question doit être évoquée jeudi et vendredi prochain 
lors d'un sommet européen. L'Union européenne et les Etats-Unis 
ont déjà imposé à la Russie un certain nombre de sanctions dans 
la foulée de l'annexion de la Crimée et en raison du soutien 
qu'elle apporte aux séparatistes pro-russes dans l'est de 
l'Ukraine. 
    Selon les sources citées par le FAS, Angela Merkel peine à 
obtenir sur ce sujet le soutien des sociaux-démocrates et 
d'autres pays européens, mais elle constate parallèlement que le 
ressentiment à l'encontre de la Russie s'est récemment 
intensifié. 
    Le bombardement d'un convoi d'aide humanitaire de l'Onu et 
du Croissant-Rouge le mois dernier en Syrie a contribué à 
bousculer les certitudes des interlocuteurs de la chancelière. 
    Les Occidentaux accusent la Russie et la Syrie de commettre 
des atrocités en bombardant les hôpitaux, en tuant des civils et 
en empêchant les évacuation médicales. Moscou et Damas réfutent 
ces accusations. 
    Selon le FAS, le président américain, Barack Obama assuré la 
chancelière qu'il soutiendrait l'Union européenne si elle 
décidait d'apporter une "réponse forte" à la Russie. 
 
 (Michelle Martin, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant