Merkel sceptique sur une entrée pleine de la Turquie dans l'Europe

le
0

La chancelière allemande, qui accueillait le premier ministre turque Recep Tayyip Erdogan mardi 4 septembre, préférerait que l'UE noue un partenariat privilégié avec Ankara.

En difficulté sur le plan intérieur, Recep Tayyip Erdogan cherche des soutiens étrangers. Après avoir accueilli François Hollande à Ankara il y a une semaine, le premier ministre turc était mardi à Berlin.

C'est en Allemagne que se trouve la plus forte communauté turque d'Europe, avec environ trois millions de personnes. Reçu par la chancelière Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois plaidé pour l'entrée de son pays dans l'Union européenne. «Nous souhaitons que l'Allemagne s'engage plus fortement qu'elle ne l'a fait jusqu'ici, a-t-il déclaré. Une entrée de la Turquie dans l'Union européenne apporterait une contribution considérable à la paix régionale et mondiale.»

Ses arguments n'ont pas tout à fait convaincu. Mardi, Angela Merkel a souhaité que les discussion...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant