Merkel: Pas d'accès britannique au marché unique sans libre circulation des personnes

le
0
    PADERBORN, Allemagne, 15 octobre (Reuters) - Angela Merkel a 
souligné samedi que la Grande-Bretagne ne pourrait pas obtenir 
de concessions sur la liberté de circulation des personnes tout 
en conservant un accès entier au marché unique européen.  
    "Si je commence à faire des concessions sur la liberté de 
mouvement, alors un autre pays viendra demain dire qu'il ne veut 
plus autant de travailleurs bulgares ou roumains. Puis un 
troisième pays viendra et nous nous retrouverons bientôt tous à 
refermer nos frontières, nous n'aurons plus aucune liberté du 
tout et il n'y aura plus d'Europe", a expliqué la chancelière 
allemande lors du congrès des Jeunes chrétiens démocrates. 
    Si le gouvernement britannique, a-t-elle poursuivi, veut 
préserver l'accès du Royaume-Uni au marché unique européen, il 
devra accepter les quatre libertés fondamentales européennes de 
circulation des biens, des capitaux, des services et des 
personnes. 
    "Si la Grande-Bretagne dit non, elle ne pourra pas avoir un 
accès entier au marché unique européen." 
    La Grande-Bretagne souhaite négocier avec les Européens un 
nouvel accord qui lui donnerait la possibilité d'exercer un 
contrôle sur l'immigration en provenance de pays membres de 
l'UE. 
 
 (Reuters TV avec Michelle Martin à Berlin; Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant