Merkel met en garde le SPD contre une coalition avec Die Linke

le
1

par Andreas Rinke APOLDA, Allemagne, 13 septembre (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a mis en garde samedi les sociaux-démocrates (SPD), partenaires de sa coalition fédérale, contre l'idée de s'associer au parti de gauche Die Linke dans le land de Thuringe, où les électeurs renouvellent dimanche le parlement régional. "Quelque chose d'étrange est en train de se produire en Thuringe", a-t-elle dit. Dans la législature sortante de ce land issu de l'ex-RDA, le SPD soutenait, comme au niveau fédéral, les chrétiens démocrates (CDU) de Merkel. Mais il pourrait opter pour une nouvelle coalition, avec Die Linke, et offrir à ce parti de la gauche radicale le premier poste de ministre-président, ou chef d'exécutif régional, de son histoire. "Il y a ici un grand parti national, le SPD, avec une histoire dont il peut être fier au niveau national. Mais avant cette élection régionale, ce parti laisse entendre que quelle que soit la force de la CDU, il s'allierait plutôt à Die Linke. C'est incroyable. Qui aurait-pu penser cela ? Un parti grand et fier comme le SPD s'abaissant lui-même", a poursuivi la chancelière. Dans son discours inhabituellement sévère, Merkel, qui n'intervient généralement pas dans les choix politiques des autres partis allemands, a également prévenu les Verts, affirmant qu'une alliance avec Die Linke et le SPD équivaudrait à une trahison de leurs valeurs. "Les Grünen sont apparus il y a vingt-cinq ans sur les bases du mouvement 'Démocratie maintenant' et sont prêts aujourd'hui à aider Die Linke à former une coalition. On va faire entrer Karl Marx dans les bureaux du gouvernement régional. Cela ne peut tout simplement pas être possible", a-t-elle dit. UNE PREMIÈRE D'après les sondages, la CDU, qui gouverne la Thuringe depuis 24 ans sous diverses coalitions, fait la course en tête avec 36% des intentions de vote contre 26% pour Die Linke, 16% pour le SPD et 6% pour les écologistes. Le parti eurosceptique Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui a décroché il y a deux semaines en Saxe ses premiers élus dans un parlement régional, obtiendrait lui 8% des voix, un score suffisant pour être représenté au Landtag de Thuringe. "Les sondages d'opinion montrent que nous avons différentes options possibles", commente Heike Taubert, dirigeante locale du SPD. Une alliance avec Die Linke ne serait du reste pas une première au niveau régional: c'est actuellement le cas dans le land du Brandebourg. Par le passé, des expériences similaires ont eu lieu dans la ville-Etat de Berlin et dans les länder du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et de Saxe-Anhalt Mais à chaque fois, le SPD était le partenaire principal de ces coalitions et tenait le poste de ministre-président. Cette fois, le SPD soutiendrait une majorité dirigée par Die Linke et son candidat au poste de chef du gouvernement régional de Thuringe, Bodo Ramelow. Une coalition à trois avec les Verts serait elle une première en Allemagne, tout échelon confondu, et pourrait éventuellement préfigurer une grande alliance fédérale de la gauche allemande, arithmétiquement majoritaire dans le Parlement actuel. Des élections régionales auront également lieu dimanche dans le land du Brandebourg, lui aussi en Allemagne orientale, et qui, selon les sondages, devrait rester dans l'escarcelle du SPD. (Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 13 sept 2014 à 18:12

    La grosse Bertha aurait-elle la trouille.