Merkel: Les sanctions contre la Russie, pas une fin en soi

le
1
    BERLIN, 10 juin (Reuters) - La chancelière allemande Angela 
Merkel a déclaré vendredi que les sanctions imposées à la Russie 
pour son implication dans le conflit en Ukraine n'étaient pas 
une fin en soi mais que l'application des accords de Minsk était 
cruciale. 
    L'Union européenne a imposé des sanctions à la Russie dès 
juillet 2014, en riposte à l'annexion de la Crimée et au soutien 
que les Européens accusent les autorités russes d'apporter aux 
séparatistes de l'Est ukrainien. 
    Leur reconduction est en discussion entre les Européens. 
    La chancelière allemande a estimé qu'à long terme, l'UE 
devrait viser à une "zone économique commune" qui irait "de 
Vladivostok à Lisbonne". 
    "Nous devrions avancer progressivement vers cet objectif", 
a-t-elle dit. 
    Elle a par ailleurs déclaré que le traité de libre-échange 
(TTIP) que négocient les Etats-Unis et l'Union européenne 
comporterait plus d'avantages que d'inconvénients et ne 
toucherait à aucune des normes sur l'environnement ou la 
protection des consommateurs. 
    Le Partenariat transatlantique de commerce et 
d'investissement (TTIP) engloberait un tiers du commerce mondial 
et serait le plus important accord de ce type jamais conclu. 
 
 (Andreas Rinke; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    On n'en veut pas du TTIP. L'Europe de Lisbonne à Vladivostok, oui, mais sans l'OTAN. US go home. Elle n'a pas encore modifié son langage au sujet de la Crimée. Elle ne dit pas que les US ont dépensé 5mds$ pour fomenter la crise en Ukraine. Elle ne parle pas de la phrase de Victoria Nuland : "fouque zi UE". Non, c'est la Russie qui est responsable de tout!