Merkel invite l'UE à respecter l'accord avec la Turquie

le
0
    BERLIN, 25 novembre (Reuters) - L'Union européenne doit 
respecter les engagements qu'elle a pris avec la Turquie, a 
déclaré vendredi la chancelière allemande Angela Merkel en 
semblant prendre ses distances avec les appels à la suspension 
des discussions d'adhésion d'Ankara au bloc communautaire. 
    Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution non 
contraignante réclamant un gel du processus d'adhésion en raison 
de la répression tous azimuts en Turquie depuis la tentative de 
coup d'Etat manqué de juillet dernier. 
    Le président Recep Tayyip Erdogan a vivement réagi à ce vote 
et menacé vendredi d'ouvrir de nouveau les frontières turques 
pour laisser passer une nouvelle vague de migrants vers l'Europe 
si la proposition des députés européens devait être entérinée 
par les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit. 
    "Je crois que l'accord sur les réfugiés avec la Turquie est 
dans l'intérêt mutuel des deux parties", a déclaré Angela Merkel 
aux membres de son parti chrétien-démocrate (CDU) pendant un 
rassemblement à Neumünster, dans le nord de l'Allemagne. 
    "Et c'est pourquoi nous, Européens, devons respecter nos 
engagements et la Turquie faire de même", a-t-elle ajouté en 
rappelant que l'accord très décrié a permis de réduire fortement 
l'afflux de réfugiés et migrants en Europe après le pic de l'été 
2015 qui avait particulièrement affecté l'Allemagne. 
    A un membre de la CDU qui lui demandait si Berlin a une 
solution alternative en cas de rupture de l'accord, la 
chancelière a répondu: "Je n'ai pas de plan B... C'est compliqué 
mais je fais tout mon possible pour que ce plan soit mis en 
oeuvre. Et je fais aussi tout mon possible pour conclure des 
accords similaires avec d'autres pays." 
 
 (Michael Nienaber; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant