Merkel, inoxydable dans les sondages

le
0
L'opposition renonce à attaquer la chancelière allemande plébiscitée dans les sondages pour sa gestion de la crise.

Partout en Europe, la crise de la dette fait tomber les gouvernements. Sauf en Allemagne, où la popularité de la chancelière, défiant les lois de la gravité politique, paraît inébranlable. Angela Merkel ne souffre pas de la moindre égratignure, en dépit des affaires qui touchent son parti et des turbulences au sein de sa coalition de centre droit.

À un an et demi des élections législatives, Merkel est en bonne position pour être reconduite à la chancellerie. Incrédule et désemparée, l'opposition sociale-démocrate (SPD) ne cache pas sa frustration face à une telle «baraka» pour la chancelière.

Réunie en congrès, la direction du SPD cherche la parade et une nouvelle stratégie pour se remettre en selle dans l'optique des législatives de septembre 2013. L'euphorie provoquée par la vague de popularité des écologistes et des sociaux-démocrates dans la foulée de l'accident de Fukushima est retombée comme un soufflé.

Au risque de déstabiliser son socle élector

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant