Merkel inflexible sur les euro-obligations

le
0
La chancelière allemande doit présenter lundi ses propositions de sortie de crise à Nicolas Sarkozy.

La pression est montée d'un cran sur Angela Merkel, alors qu'elle préparait sa visite à Paris, où elle doit présenter, lundi, ses propositions avec Nicolas Sarkozy. Cette fois, les critiques n'émanaient pas de la France ou de ses autres partenaires européens, mais d'Allemagne. L'inflexibilité de la politique européenne de la chancelière, notamment son refus catégorique des euro-obligations, soulève critiques et inquiétudes outre-Rhin.

«On ne peut pas exclure catégoriquement le recours aux euro-obligations. Elles pourraient devenir indispensables», a ainsi estimé le commissaire européen à l'Énergie, Günther Oettinger, pourtant issu des mêmes rangs conservateurs (CDU) que la chancelière. Le quotidien conservateur Die Welt souligne qu'Oettinger se range à l'avis majoritaire au sein de la zone euro alors que Merkel a encore rejeté les euro-obligations comme remède à la crise, dans son discours au Bundestag vendredi. L'ancien chancelier social-démocrate Helmut Sc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant