Merkel entame des négociations périlleuses en Allemagne

le
0
    * La chancelière en quête d'une coalition CDU-FDP-Verts 
    * Une telle alliance n'a jamais été testée au niveau fédéral 
    * Sans accord, Merkel risque d'être confrontée à des 
turbulences au sein de la CDU 
 
 (Actualisé avec Merkel, § 2-3-6) 
    par Paul Carrel 
    BERLIN, 20 octobre (Reuters) - Angela Merkel a entamé 
vendredi en Allemagne les premières discussions formelles pour 
former une coalition tripartite avec les libéraux du FDP et les 
Verts, alliance que des commentateurs voient comme un pari à 
quitte ou double pour la chancelière.   
    Ces entretiens, qualifiés d'"exploratoires", ont débuté en 
milieu d'après-midi, au retour à Berlin de la dirigeante 
allemande qui se trouvait à Bruxelles pour le Conseil européen.  
    "Il y aura de nombreuses divergences mais nous sommes prêts 
de mon côté à réfléchir à cela de manière créative", a dit la 
chancelière à son arrivée dans un bâtiment annexe du Bundestag 
où se déroulent les discussions. 
    Les négociations visent à la constitution d'une coalition 
surnommée "Jamaïque", aux couleurs du drapeau jamaïcain: noir 
pour la CDU-CSU de Merkel, jaune pour le FDP de Christian 
Lindner, vert pour les Grünen conduits par Cem Ozdemir et Katrin 
Göring-Eckardt. 
    Expérimentée dans le Land du Schleswig-Holstein, l'alliance 
de ces trois partis aux vues divergentes sur un grand nombre de 
sujets n'a encore jamais été testée au niveau fédéral. 
    Mais un sondage Dimap pour la chaîne de télévision ARD 
indique que cette coalition est plébiscitée par 83% des 
Allemands interrogés. 
    Angela Merkel est sortie affaiblie des élections 
législatives du 24 septembre, marquées par le pire score du bloc 
CDU-CSU depuis 1949 et la percée du parti d'extrême droite AfD 
(Alternative pour l'Allemagne), entré pour la première fois au 
Bundestag. 
    "La chancelière sait qu'elle doit faire réussir cette 
coalition Jamaïque. Sinon, les forces centrifuges au sein de la 
CDU vont devenir incontrôlables", souligne le quotidien des 
affaires Handelsblatt dans un éditorial intitulé: "Jamaïque, 
dernière chance pour Merkel".  
    Certains conservateurs commencent déjà à songer à l'ère 
post-Merkel. Daniel Günther, ministre-président du Land de 
Schleswig-Holstein, a déclaré au magazine Focus que les 
Allemands avaient un "grand intérêt" à voir Merkel, 63 ans, 
diriger leur pays pendant quatre années supplémentaires. "Mais 
ils veulent aussi voir comment les choses vont avancer ensuite", 
a-t-il ajouté.  
     
    NOUVELLE GÉNÉRATION 
    La chancelière a dû encaisser deux nouveaux revers 
politiques depuis les législatives - une défaite de la CDU-CSU 
contre les sociaux-démocrates dans le Land de Basse-Saxe 
dimanche dernier, et la démission du ministre-président du Land 
de Saxe mercredi. 
    Stanislaw Tillich a déclaré qu'il préférait laisser la place 
à une nouvelle génération de responsables face à la montée en 
puissance de l'AfD dans son Land d'Allemagne orientale, où la 
formation a réalisé son plus gros score le 24 septembre.  
    Si CDU-CSU, FDP et Grünen parviennent à s'entendre, ce qui 
prendra des semaines selon tous les observateurs, des 
conservateurs redoutent que cette alliance alimente un 
désenchantement de l'opinion et favorise encore l'AfD.  
    En l'absence de coalition "Jamaïque", Angela Merkel pourrait 
tenter de former un gouvernement minoritaire ou convoquer de 
nouvelles élections, du jamais vu en Allemagne.  
    Elle pourrait encore refaire alliance avec les 
sociaux-démocrates du SPD, sortis laminés de quatre nouvelles 
années de partenariat avec les conservateurs au gouvernement, et 
qui ont décidé de se reconstruire dans l'opposition.  
    Le SPD exclut donc une nouvelle alliance. Thomas Oppermann, 
un de ses dirigeants, a déclaré que le parti de centre gauche ne 
pourrait revoir sa position qu'à une condition: que Merkel 
démissionne.  
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
GRAPHIQUE Résultats des élections législatives    http://reut.rs/2jWlUaB 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par 
Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux