Merkel dit oui aux «Deutschlandbonds»

le
0
Berlin précise que les obstacles à une mutualisation de la dette dans la zone euro n'existent pas au sein de l'Allemagne.

La chancelière allemande a la solidarité sélective. Angela Merkel ne veut pas entendre parler d'eurobonds, qui permettraient à l'Italie d'emprunter moins cher en profitant du AAA allemand. En revanche, la chancelière vient d'apporter son soutien à l'adoption de «Deutschlandbonds», des bonds allemands visant à gommer les disparités entre les Länder les plus riches et les plus pauvres.

La chancelière veut permettre un refinancement moins coûteux pour les Länder. Les États-régionaux aux finances les plus fragiles, tels que le Schleswig-Holstein, empruntent à des taux d'intérêt bien plus élevés que la riche Bavière ou que l'État fédéral. Le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, propose de mutualiser la dette des États-régionaux allemands en échange d'un engagement des Länder de réduire leur endettement à 60% de leur produit intérieur brut.

«L'idée de Wolfgang Schäuble de proposer des incitations et, dans une certaine mesure, des récompenses pour rédu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant