Merkel défend l'accord de Paris, au nom de "notre mère la Terre"

le
0
    BERLIN, 2 juin (Reuters) - Angela Merkel a réaffirmé 
vendredi l'engagement de l'Allemagne en faveur de l'accord de 
Paris sur le climat, "pierre angulaire" de la lutte contre le 
réchauffement, au lendemain de la décision de Donald Trump d'en 
faire sortir les Etats-Unis. 
    Dans une courte allocution au Bundestag, la chancelière 
allemande a prédit qu'il n'y aurait pas de retour en arrière sur 
la voie tracée dès 1997 par le protocole de Kyoto sur la 
réduction des émissions de gaz à effet de serre et prolongée par 
l'accord "historique" signé en décembre 2015 au Bourget, près de 
la capitale française.  
    "La décision des Etats-Unis de se retirer de l'accord de 
Paris sur le climat est très regrettable, et je m'exprime avec 
beaucoup de réserve en disant cela", a déclaré Angela  Merkel. 
    "Nous avons besoin de cet accord de Paris pour préserver 
notre Création", a-t-elle poursuivi, utilisant une référence 
religieuse, ce qu'elle ne fait que très rarement.  
    "Personne ne nous en empêchera", a martelé la chancelière.  
    "Au contraire, en Allemagne, en Europe et dans le monde, 
nous unirons nos forces pour affronter et relever avec succès 
les grands défis de l'humanité."  
    Angela Merkel a déclaré que l'accord de Paris, rejeté par 
Donald Trump au prétexte qu'il imposerait des coûts "injustes" à 
l'industrie américaine, finirait par procurer au monde davantage 
de prospérité et d'opportunités.  
    "A tous ceux pour qui l'avenir de notre planète est 
important, je dis: continuons sur cette voie afin de réussir 
pour notre mère la Terre", a conclu la chancelière. 
    Dès jeudi soir, après l'annonce de Donald Trump, Angela 
Merkel a publié une déclaration commune avec le président 
français Emmanuel Macron et le président du Conseil italien 
Paolo Gentiloni pour regretter la décision du président 
américain, tout en rejetant l'idée que le traité puisse être 
renégocié, comme l'a suggéré le chef de la Maison blanche. 
  
    Un proche conseiller d'Angela Merkel, le directeur de la 
chancellerie Peter Altmaier, a estimé vendredi sur les ondes de 
la radio publique ARD que les Etats-Unis ne seraient pas en 
position d'imposer une renégociation de l'accord de Paris.  
    "C'est pour cela que je suis convaincu que le processus se 
poursuivra, que l'accord survivra", a-t-il dit. 
    La Chine et l'Union européenne vont s'engager dans la 
journée à mettre totalement en oeuvre l'accord de Paris sur le 
climat, dans une déclaration commune inédite.    
 
 (Thomas Escritt, Michael Nienaber; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant