Merkel contre la reconnaissance unilatérale d'un Etat palestinien

le
1

BERLIN, 21 novembre (Reuters) - La chancelière Angela Merkel a rejeté vendredi l'idée de voir l'Allemagne reconnaître unilatéralement un Etat palestinien. Le but est que Palestiniens et Israéliens se mettent d'accord par la négociation sur une solution à deux Etats, a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre à Berlin avec le Premier ministre belge Charles Michel. "En conséquence, de notre point de vue, une reconnaissance unilatérale de l'Etat palestinien ne nous ferait pas avancer vers une solution à deux Etats", a dit Angela Merkel. Charles Michel a rappelé que le Belgique était favorable à un Etat palestinien. "Mais la question est de savoir quel est le bon moment", a-t-il dit, soulignant la nécessité de voir l'Union européenne adopter une position commune sur ce dossier. Le gouvernement suédois a reconnu officiellement début octobre l'Etat de Palestine en espérant que cette initiative puisse contribuer à redonner un nouveau souffle aux négociations. Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a qualifié la décision suédoise de "misérable". Au total, 135 pays reconnaissent déjà l'Etat palestinien, parmi lesquels plusieurs pays d'Europe de l'Est qui l'ont fait avant d'entrer dans l'UE. En France, le groupe socialiste à l'Assemblée a déposé jeudi une proposition de résolution visant à reconnaître un Etat palestinien qui sera soumise à un vote solennel le 2 décembre si elle est déclarée recevable par le gouvernement. ID:nL6N0TA4TV (Michael Nienaber et Andreas Rinke; Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 21 nov 2014 à 20:24

    Avec tout le fric reçu depuis 50 ans pour anéantir son voisin, ils auraient mieux fait de développer leur « pays ».