Merkel condamne des manifestations anti-musulmanes à Dresde

le
0

BERLIN, 12 décembre (Reuters) - Le gouvernement allemand a condamné vendredi les manifestations anti-musulmanes qui se déroulent depuis plusieurs semaines chaque lundi soir à Dresde, dans l'est de l'Allemagne. "Au nom du gouvernement et de la chancelière, je peux dire très clairement qu'il n'y a pas de place en Allemagne pour la haine religieuse, quelle que soit la religion d'appartenance", a déclaré la porte-parole d'Angela Merkel. "Il n'y pas de place pour l'islamophobie, pour l'antisémitisme ni pour toute autre forme de xénophobie ou de racisme", a insisté Christiane Wirtz. Les marches organisées à Dresde le sont au nom d'un groupe de "patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" (Pegida). La dernière en date a attiré jusqu'à 10.000 personnes, et à peu près le même nombre de contre-manifestants. Dresde est le site du plus grand défilé annuel des militants néo-nazis, chaque jour anniversaire du bombardement de la ville par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les organisateurs de ces marches, qui ont débuté il y a deux mois, se défendent de toute hostilité envers les immigrés tout en dénonçant l'extrémisme musulman et l'afflux de demandeurs d'asile dans le pays, alors que l'afflux net d'immigrés en Allemagne est au plus haut niveau depuis vingt ans. Les autorités allemandes s'alarment d'une montée des sentiments islamophobes et antisémites dans le pays et font valoir que l'Allemagne aura besoin d'immigrants si elle veut éviter une crise démographique liée au vieillissement dans les années à venir. (voir ID:nL6N0TL2R9 ) (Stephen Brown; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant