Merkel attend Valls de pied ferme

le
6
Merkel attend Valls de pied ferme
Merkel attend Valls de pied ferme

Manuel Valls sera le bienvenu à Berlin. Un voyage de deux jours pendant lesquels il déjeunera, aujourd'hui, avec la chancelière Angela Merkel, rencontrera le vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel et visitera à Hambourg une usine Airbus, aux côtés de trois de ses ministres, dont le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

Toutefois, la chancelière ne lui fera aucune concession. « Les Allemands veulent voir des réformes, insiste Henrik Uterwedde, directeur adjoint de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg. Le départ d'Arnaud Montebourg a été accueilli comme une clarification de la politique française. Mais on attend des actes. » Or, les Allemands doutent que Manuel Valls soit capable d'imposer des réformes. « Paris n'a pas créé les conditions pour bénéficier de la générosité de ses partenaires », juge le quotidien « Handelsblatt ». « Valls n'a pas ouvert un chantier de réformes. Il a créé une zone de protection des acquis », critique le « Frankfurter Allgemeine Zeitung ».

De plus, les Allemands n'apprécient pas de jouer les boucs émissaires de la crise française. Un alignement de la compétitivité de l'Allemagne sur celle de la France est inimaginable outre-Rhin. « On ne va tout de même pas sanctionner les performances de nos propres entreprises », répète Merkel. Et si l'Allemagne cède, c'est toute la politique de rigueur en Europe qui échouera, s'alarment les milieux économiques.

En repoussant à 2017 l'objectif de ramener les déficits publics à 3 % du PIB, Valls arrive donc à Berlin les mains vides. Et il risque d'en repartir les mains toutes aussi vides. Le président du groupe du Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen, le conservateur allemand Manfred Weber, a exhorté Merkel à ne rien concéder à Valls sur la réduction des déficits. « La France ne doit pas bénéficier d'une nouvelle ristourne », a-t-il déclaré ce week-end, résumant la position d'une grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 22 sept 2014 à 10:42

    Le gouvernement français irresponsable et incompétent par clientélisme. la clientèle du PS ne veut pas que ça change. la clientèle:hauts fonctionnaires, fonctionnaires et tous les salariés des statuts spéciaux, qui s'accrochent à des avantages acquis sans aucun mérite pendant 40 ans. il n'y a d'ailleurs pas de promotion au mérite dans la fonction publique.

  • M9244933 le lundi 22 sept 2014 à 10:36

    France (2013, source Insee) total dépenses publiques 1176 Mds€, recettes 1088 Mds€. Déficit 88 Mds€ pour le total administrations publiques. Allemagne budget en équilibre grâce à des réformes courageuses pas indolores. Et ils devraient suivre nos bons conseils?

  • M7097610 le lundi 22 sept 2014 à 09:47

    les allemands font ce qu'ils veulent, ils sont chez eux. Et nous chez nous. Des deux côtés, ce n'est pas bien de s'occuper des affaires des autres.

  • ppetitj le lundi 22 sept 2014 à 09:39

    Menteur 1° avait dit qu'il l'a ferait plier..Mais il a oublier d'aller à la muscu...

  • e.thelen le lundi 22 sept 2014 à 09:15

    vous ne citez que des journaux et des politiciens de droite. Mais il est vrai qu'à côté de l' allemand nécessiteux le français dans la même situation a beaucoup de chances.

  • M9388280 le lundi 22 sept 2014 à 09:02

    quand les Allemands étaient quasi en faillite à cause de leurs dettes monstrueuses, le monde entier les a aidés, même les Grecs... on a étalé leurs dettes sur des décennies. avec les années et les aides de toutes sortes, ils s'en sont sortis en ne payant quasiment rien.ils n'en parlent jamais et qui s'en rappelle ? reconnaissance ? non intransigence.