Merkel accuse Moscou de punir les pays pro-européens

le
0

BERLIN, 7 décembre (Reuters) - Angela Merkel accuse la Russie d'ingérence dans les affaires des pays d'Europe orientale qui cherchent à se rapprocher de l'Union européenne, dans une interview au quotidien Die Welt. "La Moldavie, la Géorgie et l'Ukraine sont trois pays de notre voisinage oriental qui ont pris la décision souveraine de signer un accord d'association avec l'UE", déclare la chancelière allemande dans cet entretien publié dimanche. "La Russie crée des problèmes à ces trois pays", dit-elle en se référant aux "conflits gelés" des régions sécessionnistes de Transnistrie, d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, et au rôle de Moscou dans l'est de l'Ukraine. Angela Merkel accuse également la Russie de chercher à rendre les pays des Balkans plus dépendants de Moscou afin de renforcer sa zone d'influence. La chancelière défend la décision de ne pas inviter l'Ukraine et la Géorgie à rejoindre l'Alliance atlantique tout en réaffirmant l'engagement de l'Otan à défendre ses pays membres en Europe de l'Est. "Il n'y a aucune raison de parler de guerre dans la Baltique. Mais de toute façon, il existe l'article 5 du traité de l'Otan, qui considère qu'une attaque contre un pays membre est une attaque contre tous ses membres", rappelle-t-elle. (Noah Barkin; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant