Méric : ce que Beauvau sait de l'ultradroite

le
0
Une note du ministère de l'Intérieur estime les membres de l'extrême droite radicale à 3000 en France.

Le décès de Clément Méric a eu l'effet d'un électrochoc. Au lendemain de l'altercation mortelle opposant ce militant antifasciste à des skinheads proches des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), Jean-Marc Ayrault promettait de «tailler en pièces ces mouvements d'inspiration fasciste et néonazie qui font tort à la République». Dans la foulée, il a confié la besogne à la Garde des sceaux, Christiane Taubira, et son homologue Manuel Valls. Depuis lors, les juristes de la Place Beauvau, s'appuyant sur une série de notes classifiées, étoffent des procédures pour tordre le cou à plusieurs groupuscules. La mouvance Troisième Voie, son bras armé des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) ont déjà reçu leur notification d'interdiction ayant ouvert droit à une procédure contradictoire de dix jours avant que ne tombe le couperet. Serge Ayoub a annoncé...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant