Mères porteuses : la justice avance

le
0
Le parquet général de la Cour de cassation s'est dit mardi favorable à l'inscription à l'état civil français des jumelles Mennesson.

Retournement de situation dans l'affaire Mennesson, emblématique de la lutte pour la légalisation des mères porteuses en France. Ce mardi, pour la première fois et contre toute attente, le parquet général s'est dit favorable à l'inscription à l'état civil français des jumelles Mennesson, nées il y a dix ans après une gestation pour autrui réalisée aux États-Unis avec une mère porteuse californienne. Échaudé par un long combat judiciaire pour faire reconnaître la filiation avec leurs jumelles en France, le couple Mennesson ne veut pas crier victoire avant l'heure. «C'est une étape mais nous ne voulons pas nous réjouir trop vite. Ce qui est important, c'est la décision des juges», tempère Sylvie Mennesson. «Il n'est pas neutre pour un enfant de 10 ans de vivre en France, avec des parents français, sans avoir la nationalité française. L'avocat général est allé dans ce sens alors que nous redoutions qu'il mette en avant les intérêts supposés de la so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant