Mère Teresa bientôt canonisée grâce à un second «miracle»

le , mis à jour à 11:29
0
Mère Teresa bientôt canonisée grâce à un second «miracle»
Mère Teresa bientôt canonisée grâce à un second «miracle»

Elle sera bientôt une sainte. Le pape François a approuvé un second miracle attribué à Mère Teresa, ouvrant la voie à la canonisation l'an prochain de la religieuse qui a consacré sa vie aux pauvres. Célèbre pour son engagement auprès des malades à Calcutta, la grande cité de l'est de l'Inde, Mère Teresa devrait être canonisée le 4 septembre 2016 à Rome dans le cadre du «Jubilé de la miséricorde» qui s'est ouvert le 8 décembre, indique pour sa part le quotidien des évêques italiens, Avvenire.

L'archevêque de Calcutta, Thomas D'Souza, a annoncé que le Vatican avait reconnu que Mère Teresa, par son intercession, avait guéri un Brésilien souffrant de multiples tumeurs au cerveau en 2008 alors qu'elle est décédée en 1997. Cette guérison miraculeuse, obtenue grâce à une prière, a été reconnue lors d'une réunion d'experts convoquée il y a trois jours par la congrégation pour la cause des saints, ouvrant ainsi la route à une canonisation.

«Le Saint Père a autorisé la Congrégation pour les saints à promulguer les décrets concernant le miracle attribué à l'intercession de la bienheureuse Teresa de Calcutta», a annoncé le Vatican dans un communiqué.

40 ans d'engagement pour les pauvres

Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), née dans une famille albanaise en Macédoine, avait fondé sa propre congrégation en 1950, les Missionnaires de la charité. Elle a consacré sa vie aux pauvres, aux malades et aux mourants pendant plus de 40 ans, notamment à Calcutta (Inde). Elle a obtenu le prix Nobel en 1979.

Cette femme, une des plus connues et des plus populaires dans le monde chrétien, a été béatifiée par Jean-Paul II le 19 octobre 2003 au cours d'une cérémonie à Rome rassemblant 300 000 fidèles.

Sa canonisation, qui passait par la reconnaissance de deux miracles, pourrait attirer de nouveau des centaines de milliers de fidèles à Rome, dans ce qui devrait être un des grands moments du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant