Mercier : «Mon plan contre la récidive»

le
0
Après le meurtre d'Agnès, le garde des Sceaux déclare : «Il faut adapter sans cesse la justice des mineurs.»

Alors qu'à l'Assemblée, François Fillon estimait mardi que le drame du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) pouvait être évité, le garde des Sceaux, Michel Mercier, accordait une interview au Figaro

LE FIGARO. - Que pouvez-vous dire aux parents d'Agnès Marin ?

Michel MERCIER. - Nous devons à leur fille de tout examiner, de n'éluder aucune question. La jeune Agnès a vécu l'horreur absolue. Je veux saluer la très grande dignité de ses parents et de ses grands-parents. Je respecte leur douleur.

Mais quelle réponse apporter sans délai ?

Les parents d'Agnès, et plus généralement les Français, ont été choqués. Personne ne peut accepter que l'on ait remis en liberté - dans un internat mixte - un suspect qui avait déjà commis un viol atroce sur une jeune fille mineure. Le premier ministre a donc donné dès lundi des instructions. Je signerai, c'est une première mesure, une circulaire à l'attention des procureurs généraux et des procureurs pour qu'ils

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant