Mercedes : Un pilote sacrifié en cas de mésentente ?

le
0
Mercedes : Un pilote sacrifié en cas de mésentente ?
Mercedes : Un pilote sacrifié en cas de mésentente ?
Deux semaines après le Grand Prix de Spa marqué par l'imbroglio entre les deux pilotes Mercedes-AMG Nico Rosberg et Lewis Hamilton, celui de Monza (Italie) s'annonce particulièrement déterminant. Du côté de l'écurie allemande on a peu apprécié l'affaire et l'un des deux champions pourrait être sacrifié si " l'esprit d'équipe " n'était pas " respecté " a sous-entendu Toto Wolff, le directeur général.

Toto Wolff, le directeur général de l'écurie Mercedes-AMG, a décidé de monter au créneau avant le GP d'Italie, à Monza, qui se déroulera dimanche. « Nous devons prendre des décisions et assumer les conséquences d'aligner une équipe différente », a-t-il affirmé au cours d'une interview exclusive accordée à la BBC. Des mots lourds de sens qui sonnent comme des menaces. Certes l'écurie de la marque à l'étoile domine outrageusement la saison avec neufs victoires en douze courses et une première place au classement des constructeurs avec  411 points (quand Red Bull Racing-Renault est deuxième avec  254 pts). En revanche c'est bien le comportement des deux pilotes de l'écurie qui  laisse à désirer. Lancés dans une lutte exacerbée, le  titre de champion du monde à la clef, Nico Rosberg, l'Allemand, premier au classement des pilotes (220 points) et Lewis Hamilton, le Britannique, second (191 points), en oublient les bonnes manières et de surcroît le sacro-saint esprit d'équipe.

Spa, un accrochage qui ne passe pas

Lors du dernier Grand Prix de Belgique, le natif de Wiesbaden en Allemagne avait accroché son coéquipier en début de course le contraignant à l'abandon. Si le champion du monde 2008 perdait gros dans l'histoire, l'écurie allemande laissait par la même occasion filer de précieux points au classement par équipes. Depuis, une réunion a bien eu lieu, vendredi dernier, entre les deux hommes. Hamilton s'est expliqué, Rosberg a présenté ses excuses. Une situation qui n'a toutefois pas semblé rassurer définitivement le directeur général autrichien. « Si nous ne sommes pas capables de gérer ces deux-là de manière à ce qu'ils respectent l'esprit Mercedes-Benz, alors il faudra l'admettre (sic) », a ajouté Wolff. La menace a semblé porter dans la direction du pilote anglais. Les négociations pour sa prolongation de contrat avec son actuelle formation ont été reportées. Actuellement, son bail court jusqu'en 2015, avec une clause de sortie fin 2014. Parallèlement Rosberg a vu le sien être allongé cet été de plusieurs années.

Rosberg pas vraiment sanctionné

« Est-il normal qu'on se bagarre roue dans roue, que l'un des deux pilotes soit éliminé et que rien ne se passe, a récemment questionné Hamilton, pour la forme, en conférence de presse. Si ça arrive à nouveau, est-ce qu'il y aura une pénalité ? » A cette heure, l'amende à six chiffres annoncée par Mercedes-AMG contre le champion allemand n'a pas été confirmée par l'écurie et la Fédération internationale de l'automobile (FIA) s'est abstenue de prendre quelconque sanction à son encontre. Monza s'annonce donc décisif ce week-end avec deux pilotes qui se tiennent en 29 points (sachant que la victoire en rapporte 25). Décisif, aussi, pour le plus long terme avec l'avenir des deux champions clairement lié à leur comportement respectif sur piste l'un envers l'autre.

Robin BARBIER

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant