Mercedes Classe A : il ne reste que le nom

le
0
Mercedes a cassé le moule de sa citadine surélevée pour donner naissance à une compacte à l'allure sportive.

Pourquoi Mercedes continue-t-il de l'appeler Classe A? Les adeptes de ce concept monospace brillant par un rapport habitabilité/encombrement sans équivalent n'ont pas fini de se poser la question. De l'ancienne Classe A, il ne reste que le nom. Au risque de désorienter une clientèle principalement féminine, ce changement de curseur découle d'une remise à plat de l'offre «compacte» afin de profiter largement de la hausse du marché mondial des compactes annoncé à 10,62 millions d'unités en 2020 au lieu de 6,57 millions actuellement. Dans la gamme compacte qui comptera à terme cinq modèles, le rôle du monospace est désormais dévolu à la Classe B. Lancée début septembre en 5-portes à partir de 24.900 € (A180), la Classe A chasse pour sa part sur les terres de l'Audi A3 et de la BMW Série 1.

 

 

La Classe A dispose ainsi de série de 7 airbags, du détecteur de somnolence et du radar anticollision couplé au freinage d'urgence adaptatif.
La Classe A dispose ainsi de série de 7 airbags, du détecteur de somnolence et du radar anticollision couplé au freinage d'urgence adaptatif.

La Classe A dispose ainsi de série de 7 airbags, du détecteur de somnolence et du radar anticollision couplé au freinage d'urgence adaptatif. Crédits photo : Daim...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant