Mercato : Balotelli, le gros pari de Nice

le , mis à jour à 09:57
0
Mercato : Balotelli, le gros pari de Nice
Mercato : Balotelli, le gros pari de Nice

Sensation sur la Côte d'Azur et coup de tonnerre sur la Ligue 1. Mario Balotelli, l'un des attaquants les plus fantasques du football européen, s'apprête à poser ses valises à l'OGC Nice. Soit dans le cadre d'un prêt négocié avec Liverpool, propriétaire du joueur, soit d'un transfert. Les deux options, étudiées depuis le passage de Balotelli sur la Riviera en fin de semaine dernière, étaient encore envisagées hier soir. L'international italien, révélation de l'Euro 2012 et âgé de 26 ans, doit passer sa visite médicale aujourd'hui. Si tous les voyants sont au vert, Super Mario aura alors pour mission de succéder à Hatem Ben Arfa, attaquant vedette des Aiglons la saison passée.

 

Coup de projecteur sans précédent

 

Sur le talent intrinsèque de l'ancien buteur de l'Inter Milan et de Manchester City, cela semble largement dans ses cordes. Un peu moins si l'on se fie au bilan de sa dernière saison. Prêté à l'AC Milan, Balotelli avait vu son année gâchée par une pubalgie. Il n'a alors participé qu'à 23 matchs et marqué seulement trois buts.

 

Mais cette traversée du désert, entamée depuis son transfert à Liverpool en 2014, touche peut-être à sa fin. C'est, en tout cas, ce que le principal intéressé veut croire. « Sur une échelle de 0 à 10, je pense être arrivé jusqu'à 5 », expliquait-il début juillet au « Corriere della Sera ». « Mais petit à petit, je vais arriver à 10, parce que je veux y parvenir. Je vais devenir Ballon d'or. J'ai conscience du fait que ces deux dernières années, au lieu de monter à 10, je suis resté à 5. Je n'ai pas fait tout mon possible pour être le plus fort, mais le plus important c'est de l'avoir compris, et il n'est jamais trop tard. »

 

Les dirigeants niçois, encouragés par leurs nouveaux propriétaires chinois et américains, semblent être du même avis. L'arrivée de Balotelli à l'OGC Nice (par ailleurs en passe de conclure également le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant