Merah : la droite fustige la tentative d'audition

le
0
En meeting près de Clermont-Ferrand, François Fillon a accusé les socialistes de vouloir instrumentaliser les tueries de toulouse et Montauban en menant une audition «illégale». Le PS a répliqué.

La polémique sur l'audition sénatoriale des patrons du renseignement au Sénat a rebondi samedi. La tentative des parlementaires socialistes, tuée dans l'œuf par le gouvernement, d'entendre les directeurs de la DGSE et de la DCRI après les tueries de Mohamed Merah, a fait l'objet d'un véritable tir de barrage à droite.

Les ministres de la Défense et de l'Intérieur, Gérard Longuet et Claude Guéant, ont refusé vendredi ces auditions par la commission sénatoriale pour le contrôle de l'application des lois, ce qui avait aussitôt provoqué une vive réaction du président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), contre ce «grave précédent», «mettant en cause les prérogatives constitutionnelles» de la Haute Assemblée.

Ces responsables, Erard Corbin de Mangoux, directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), et Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur (DCRI), seront en revanche entendus le 4 avril par la délégation parlementaire au renseign

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant