«Merah avait le droit d'être enterré»

le
1
INTERVIEW - Abdallah Zekri a présidé la cérémonie, en comité réduit et sous haute surveillance, au carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse. Il réagit au déroulement des funérailles.

Abdallah Zekri, chargé de mission au Conseil français du culte musulman (CFCM), représentant du recteur de la Grande Mosquée de Paris et président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, était chargé par la famille Merah d'organiser les obsèques du criminel. C'est lui qui a présidé hier la cérémonie, en comité réduit et sous haute surveillance, au carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse. Il réagit au déroulement des funérailles, marquées jeudi par une confusion insolite, les autorités algériennes et toulousaines ayant refusé à tour de rôle l'inhumation.

Le FIGARO. -Quel est votre sentiment au sortir de ces obsèques?

Abdallah ZEKRI. -Tout est terminé, il est dans sa tombe, on n'en parle plus. Maintenant il faut tourner la page, il faut oublier et arrêter les débats inutiles. C'était un terroriste, un monstre qui a tué des innocents, qui a commis des actes que la religion musulmane condamne. Néanmoins, il avait le droit d'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 30 mar 2012 à 08:59

    Un individu aussi ignoble n'a plus aucun droit...il s'est mis en rupture complète avec l'humanité....même pas répandre ses cendres...ça pourrait polluer !!!...