Merah a été inhumé sans que sa mère ne le revoie

le
0
VIDÉO - Djamel Sekkak, le directeur des pompes funèbres, a offert les frais liés à l'enterrement en pensant à la mère du criminel.

Sous un soleil de plomb, quelques familles musulmanes viennent fleurir la tombe de leur défunt. Le vendredi, après la mosquée, on fait souvent un détour au «séjour des âmes» pour continuer la prière.

Au carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, près de Toulouse, personne ne s'attarde du côté de la tombe de Mohamed Merah, enterré jeudi sous haute surveillance. À part la terre fraîchement retournée, rien n'indique sa sépulture. Ni stèle, ni fleurs. «Personne n'en a fait livrer, assure Djamel Sekkak, le directeur des pompes funèbres qui s'est chargé des obsèques. Pas plus ses amis que sa famille.»

L'homme a offert tous les frais liés à l'enterrement, d'ordinaire facturés 1600 ¤ par son entreprise. «Comment faire autrement?, interroge-t-il. Je ne l'ai pas fait pour ce criminel mais pour sa pauvre mère. Elle est dans un grand malheur, et elle ne gagne que 500 ¤ par mois. Je ne pouvais pas lui prendre un centime, je lui ai offert, c'est tout.»

La ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant