Mer de Chine-Pékin demande aux USA de cesser leurs vols de reconnaissance

le
0
    WASHINGTON/PEKIN, 20 mai (Reuters) - Les autorités chinoises 
ont demandé jeudi à Washington de cesser les vols de 
reconnaissance près de la Chine, après l'interception par deux 
chasseurs chinois d'un appareil américain au-dessus de la mer de 
Chine méridionale. 
    L'incident s'est produit mardi alors que, selon le 
Pentagone, l'avion américain effectuait une "patrouille de 
routine". 
    Selon un responsable américain de la défense, deux chasseurs 
chinois J-11 sont passés à seulement 15 mètres de l'avion 
américain EP-3, à l'est de l'île chinoise de Hainan. Le 
Pentagone a parlé de manoeuvres d'interception "dangereuses". 
    "Il faut remarquer que les avions militaires américains 
effectuent fréquemment des vols de reconnaissance dans les eaux 
du littoral chinois, mettant sérieusement en danger la sécurité 
maritime chinoise", a déclaré à la presse le porte-parole du 
ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei Hong. 
    "Nous exigeons des Etats-Unis qu'ils cessent tout de suite 
ce type de vol de reconnaissance rapproché, afin d'éviter que ce 
genre d'incident ne se reproduise", a ajouté le porte-parole. 
    Lors d'un point de presse régulier, il a estimé que le 
communiqué du Pentagone était "erroné" et a assuré que les 
avions chinois avaient agi "en conformité totale avec les normes 
de sécurité et les normes professionnelles". 
    "Ils (les avions chinois) ne se sont engagés dans aucune 
action dangereuse", a dit Hong. 
    Une autre interception avait eu lieu en 2014, quand un 
chasseur chinois s'était livré à des manoeuvres acrobatiques 
autour d'un avion-espion américain. 
    En avril 2001, l'interception d'un avion-espion américain 
par un chasseur chinois avait mal tourné, se terminant par une  
collision au cours de laquelle le pilote chinois avait trouvé la 
mort. L'appareil américain avait été contraint de faire un 
atterrissage d'urgence sur une base de l'île chinoise de Hainan. 
    La nouvelle interception a eu lieu alors que le président 
Barack Obama doit se rendre du 21 au 28 mai en Asie, et 
notamment à un sommet du Groupe des sept (G7) au Japon. Il 
effectuera aussi durant cette tournée sa première visite au 
Vietnam. 
 
 (Idrees Ali et Megha Rajagopalan; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant