Méprise dans une usine de médicaments

le
0
Le site où somnifères et diurétiques ont été intervertis sera inspecté ce lundi. La justice enquête sur la mort d'un patient.

Selon nos informations, trois pharmaciens (deux inspecteurs et un expert des défauts-qualités) de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) partent lundi matin, direction Sens (Yonne). Leur lettre de mission a été transmise au procureur de la République de Sens. Ce dernier recevra d'ailleurs le fruit des investigations de l'autorité sanitaire, afin de déterminer s'il donne ou non une suite pénale à l'affaire.

But de la mission, qui durera plusieurs jours: comprendre pourquoi et surtout comment des médicaments ont pu se retrouver dans des boîtes qui n'étaient pas les leurs. En l'occurrence ici, de la zopiclone (somnifère) a remplacé de la furosémide (diurétique), suite à une erreur de conditionnement. «Ce genre d'incident est extrêmement rare, confie-t-on à l'ANSM. Et ce qui est encore plus rare, c'est que ce problème soi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant