Menus de substitution supprimés à Chalon-sur-Saône : la justice tranchera en fin de semaine

le , mis à jour à 12:48
13
Menus de substitution supprimés à Chalon-sur-Saône : la justice tranchera en fin de semaine
Menus de substitution supprimés à Chalon-sur-Saône : la justice tranchera en fin de semaine

Le tribunal administratif de Dijon discutait ce mardi matin de la décision du maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, de supprimer dès la rentrée le menu de substitution dans les cantines scolaires de la ville. La justice rendra sa décision en fin de semaine. 

En mars, à quelques jours des élections départementales, le maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, décide de supprimer, à partir de la rentrée de septembre 2015, le menu de substitution au porc prévu dans les cantines scolaires de sa commune au nom du principe de laïcité. Une mesure qui a provoqué une vaste  polémique, y compris dans son propre camp. Toutes les cantines scolaires en France proposent des menus de substitution.

«Une atteinte à la liberté de culte et de conscience»

Un recours en référé-suspension a été introduit fin mars par la ligue de défense judiciaire des musulmans, présidée par le controversé avocat Karim Achoui, connu pour avoir défendu plusieurs figures du grand banditisme. 

Selon Me Achoui, «un enfant serait extrêmement traumatisé si une côte de porc lui était servie et qu'il était obligé de la manger alors qu'il lui est répété dès le plus jeune âge que c'est un interdit alimentaire». 

Lors de l'audience, son confrère Me Jean-Baptiste Jacquenet-Poillot a pour sa part plaidé que cette décision «violait la laïcité», dont la «conception française est une laïcité d'intégration et non d'assimilation». Quant à l'un des avocats de l'association, Me Nicolas Gardères, a fait valoir que, sur la forme, «ce type de décision ne peut être prise que par le conseil municipal et non par le maire lui-même». L'association espère faire jurisprudence si la procédure va jusqu'au Conseil d'Etat. 

Outre cette procédure d'urgence, dont la décision devrait être rendue quelques jours après l'audience, la Ligue de défense judiciaire des musulmans a également déposé un recours en «excès de pouvoir» pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le mercredi 12 aout 2015 à 09:19

    Mais oui c'est çà, la ligue de ceci , le truc de cela ... la France n'est plus en france mais au main des remplacants.

  • M2734309 le mardi 11 aout 2015 à 13:22

    Il suffit qu'ils fassent des écoles musulmanes financées par les émirats et autres quatariens, (ce qui ne créera pas un gros trou dans leurs richesses, quand on voit ce qu'ils claquent pour le foot ou pour financer les réseaux terroristes), comme ça ils boufferont ce qu'ils veulent et y feront plus ch.ier le monde !

  • cmoineau le mardi 11 aout 2015 à 12:20

    Et pourtant ils en mangeaient du cochon il y a quelques centaines d'année.....

  • cmoineau le mardi 11 aout 2015 à 11:41

    Qui va payer le repas de substitution? les familles concernées? ce qui serai normal... ou le contribuable de la commune?

  • M1765517 le mardi 11 aout 2015 à 11:37

    Un ventre arabe( ou africain) produit 5 fois plus, lé sfr !ps : surtout si on l'aide à coup d'aloc

  • M3866838 le mardi 11 aout 2015 à 11:32

    Encourageons le communautarisme et préparons des Fergusson à nos petits enfants.

  • M1765517 le mardi 11 aout 2015 à 11:23

    logique de simplifier les menus par un consensuel, ie avec du porc de temps en temps, après certains doivent faire leur travail d'intégration, et les juges ne pas se prendre pour des idéologistes !

  • M2248222 le mardi 11 aout 2015 à 11:04

    créons une" religion " ou rien n'est interdit

  • M2248222 le mardi 11 aout 2015 à 11:01

    a ton le droit de dire sur ce forum que toutes les religions nous pourrissent la vie ?

  • bernm le mardi 11 aout 2015 à 10:57

    Repas normaux avec viandes, dont du porc, + repas vegetariens et tout le monde est content.