Mendicité : l'utilisation de chiots mobilise la police

le
0
De plus en plus utilisés pour attendrir les passants, ils font l'objet de trafics. La préfecture de police de Paris veut multiplier les contrôles.

Début août, une policière parisienne de faction sur l'île de la Cité a appréhendé une femme d'une soixantaine d'années qui dissimulait trois jeunes chiots dans un sac hermétiquement clos. «Ils étaient au bord de l'asphyxie», explique Franck Carabin, porte-parole de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). La femme avait un comportement étrange. Mais ce qui a décidé la policière à intervenir, c'est la petite tête d'un chiot qui dépassait d'un second sac, mal fermé celui-là. Une fois les petites bêtes libérées, la femme, originaire d'Europe centrale, a été interpellée et placée en garde à vue pour «mauvais traitement à animaux» et «acte de cruauté».

«La police est également là pour protéger les animaux»

Un énième épisode qui relance le débat sur l'utilisation de jeunes chiens et chats, souvent importés illégalement d'Europe de l'Est et exposés sur les trottoirs pour mieux attendrir les passants. La Fo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant