Menaces sur le riz thaïlandais, une aubaine pour les autres producteurs

le
0
(Commodesk.com) Le nouveau gouvernement thaïlandais de Shinawatra pourrait se retrouver piégé par ses promesses électorales. Tout comme son adversaire démocrate aux législatives du 3 juillet dernier, le parti de l?ancien Premier ministre en exil avait promis de meilleurs revenus aux agriculteurs, soit 40% de la population active. Mais avant même l?entrée en vigueur des mécanismes de soutien aux prix, le 7 octobre, le cours du riz a flambé, passant de 300 dollars la tonne de paddy (10.000 bahts) à 600 (18.000 bahts) actuellement. L?Etat s?est engagé à acheter la précieuse céréale directement aux producteurs au prix de 500 dollars la tonne de paddy (15.000 bahts). Donc si la Thaïlande, premier exportateur mondial, veut maintenir son leadership sur le riz, elle devra également subventionner son exportation. Dans le cas contraire, elle perdrait d?importantes parts de marché. Au profit du Vietnam, second exportateur mondial, du Pakistan mais aussi de l?Inde, qui vient justement de revenir sur son interdiction d?exporter son riz. Et pas seulement? On pourrait assister à une véritable recomposition du marché mondial, poursuit Patricio Mendez del Villar : « L?Uruguay, le Brésil, l?Argentine pourraient décider d?augmenter leur production. » La Thaïlande prendra-t-elle le risque de perdre de sa compétitivité, alors que le riz occupe la moitié de sa surface agricole utile...
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant