Menaces sur la filière cacao en Côte d'Ivoire

le
0
(Commodesk.com) Face à une paralysie des échanges au sein du secteur cacao, le président ivoirien Alassane Ouattara doit annoncer prochainement une réforme majeure. C'est aussi la condition sine qua none avancée par le Fonds monétaire internationale (FMI) pour que l'organisation débloque des financements pour la Côte d'Ivoire, dans une situation économique aujourd'hui catastrophique. D'ores et déjà, début octobre, le comité de gestion de la filière café-cacao (CGFCC) a fixé le prix dit "bord champ" à 1.000 francs CFA par kg (1,52 euros/kg) pour la campagne 2011-2012. Les prix (qui sert de référence pour acheter du cacao aux 10 millions de planteurs ivoiriens) de la précédente saison n'avait pas permis de rétribuer correctement les planteurs de cacaoyers. En effet, ils sont fixés en corrélation avec les cours internationaux, eux-mêmes en baisse. Malgré la crise postélectorale, la CGFCC a tout de même avancé un niveau record de production, alors que le marché anticipait une baisse drastique, grâce à des "conditions climatiques favorables et aux efforts de l'ensemble des acteurs", a précisé Massandjé Touré-Litse, présidente du Comité. La production est estimée à 1,5 millions de tonnes pour la campagne 2010/2011, soit une hausse de plus de 25% par rapport à l'année dernière. Ces résultats ont propulsé la production mondiale à 4,1 million de tonnes, selon l'ICCO, en augmentation de 15% par rapport à 2009/2010. La Côte d'Ivoire, premier fournisseur mondial représente 40% du marché du cacao. Ces fèves sont essentielles à l'économie locale, qui dépend massivement de l'agriculture et de ses activités associées. Mais les tensions politiques actuelles ont fait chuter les volumes portuaires dans les ports d'Abidjan et de San Pedro (sud-ouest). Le pays doit faire face à une insécurité importante dans les zones de plantation, à du racket et à une fuite importante de cacao vers les pays limitrophes.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant