Menaces spécifiques contre les gares de Berlin et Dresde

le
0

BERLIN, 16 janvier (Reuters) - Les autorités allemandes ont été informées d'une menace spécifique d'attentats djihadistes contre les gares de Berlin et de Dresde, a-t-on appris vendredi auprès des services de sécurité. Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, ces alertes émanent de services étrangers de renseignement ayant intercepté des communications de groupes djihadistes. "Nous avons été informés de possibles attentats contre ces deux gares", a confirmé à Reuters un membre des services de sécurité. La gare de Dresde, a-t-il ajouté, serait spécifiquement visée parce que cette ville d'Allemagne orientale est le théâtre depuis des semaines de manifestations hebdomadaires organisés par le mouvement Pegida, les Européens patriotes contre l'islamisation de l'Occident. Lundi dernier, le rassemblement a réuni quelque 25.000 personnes, soit la mobilisation la plus forte depuis le début du mouvement. Le ministère allemand de l'Intérieur a refusé de commenter ces informations, mais un membre du ministère a souligné que de nombreuses alertes émanant de sources diverses affluaient en Allemagne depuis les attaques djihadistes qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris et Montrouge. "Les autorités allemandes chargées de la sécurité font tout ce qui est possible pour protéger la population aussi efficacement que possible", a déclaré pour sa part le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maiziere. Dans la matinée, la police allemande avait annoncé l'arrestation de deux personnes dans le cadre de perquisitions dans les milieux salafistes. Douze logements ont été visés par ce coup de filet mené par 250 policiers à Berlin. Ces arrestations font suite à plusieurs mois d'enquête visant cinq ressortissants turcs âgés de 31 à 44 ans soupçonnés de "préparer un acte de violence grave contre l'Etat en Syrie" et de blanchiment d'argent, a précisé la police allemande. Les suspects faisaient probablement partie d'une cellule extrémiste qui recrutait des combattants pour la Syrie, a indiqué un porte-parole de la police. "Il faut dire de manière très claire qu'il n'y a pas de relation avec les attentats commis à Paris et il n'existe aucune indication que des attaques étaient prévues en Allemagne", a dit Martin Steltner du bureau du procureur. L'un des deux hommes arrêtés est présenté comme le chef de file d'un groupe de ressortissants turcs et russes originaires de Tchétchénie et du Daghestan qui s'étaient radicalisés au travers d'enseignements sur l'islam, a précisé la police. L'autre suspect s'occupait des finances du groupe. Ces opérations ont été menées peu de temps après l'intervention de la brigade antiterroriste belge contre un groupe islamiste à Verviers qui s'est soldée par la mort de deux djihadistes, jeudi après-midi. (voir ID:nL6N0UV1UZ ) (Thorsten Severin et Michelle Martin; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant