Menaces de guerre civile en Côte d'Ivoire

le
0
Les violences qui touchent Abidjan ont gagné l'ouest du pays.

Les combats ont repris samedi dans le quartier d'Abobo à Abidjan, considéré comme favorable à Alassane Ouattara. Ces heurts semblent avoir été très meurtriers. Après une semaine d'affrontements à la kalachnikov et au lance-roquettes notamment, des milliers de civils ont déjà fui la zone.

Situé à Abobo, le centre émetteur de la télévision publique RTI, média contrôlé par le régime Gbagbo, a été atteint durant les échanges de tirs. «L'un des émetteurs hertziens a reçu des balles», a indiqué un technicien, précisant que la coupure du signal concernait la région d'Abidjan. Engagés dans un bras de fer depuis la présidentielle controversée du 28 novembre, les camps Gbagbo et Ouattara se livrent aussi une bataille médiatique. Laurent Gbagbo a fait de la RTI un instrument puissant contre son adversaire. Alas­sane ­Ouattara, retranché au Golf Hotel d'Abidjan, a répliqué en lançant une radio pirate ainsi qu'une chaîne, «Télévision Côte d'Ivoire» (TC

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant