«Menacée de coups, on n'a plus la force de dire non»

le
0
TÉMOIGNAGE - À l'occasion de la journée internationale contre la violence faite aux femmes, Lefigaro.fr vous livre le témoignage d'Isabelle Fromont, auteur de Moi, femme battue . Elle nous avait raconté en juin dernier ses sept années passées sous l'emprise d'un mari violent.

Pendant quasiment sept ans, Isabelle Fromont n'a pas passé une semaine sans subir les violences de son mari. Des violences verbales, physiques mais aussi sexuelles. Lorsqu'elle évoque aujourd'hui cette période, l'auteur de Moi, femme battue se dit «marquée à vie». «C'est comme un tatouage. Même si on l'enlève, il restera toujours une trace», résume-t-elle. Jamais au cours de son récit, elle n'utilise le terme «amour» pour évoquer son ex-mari. Sauf au tout début pour raconter comment un simple «amour de vacances», qui n'était pas appelé à durer, s'est transformé en cauchemar.

Isabelle Fromont n'a que 14 ans lorsqu'elle rencontre Alain*. Elle habite dans la Nièvre, lui en région parisienne. Mais qu'importe la distance, ils décident de poursuivre leur relation à la fin des vacances. Leur histoire dure un an, jusqu'à ce que les kilomètres les séparant aient raison d'eux.

Leurs chemins se recroisent cinq ans plus tard, elle a 19 ans, lui 23. Au bout de plusieurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant