Menace sur le commerce mondial

le
8
« Le plébiscite d'un retour au nationalisme économique à travers M. Trump n'est qu'un symbole parmi d'autres d'une époque qui voit la mondialisation battue en brèche comme jamais. » (Photo: porte-conteneur MSC dans le port d'Oakland, aux Etats-Unis, en mars 2016).
« Le plébiscite d'un retour au nationalisme économique à travers M. Trump n'est qu'un symbole parmi d'autres d'une époque qui voit la mondialisation battue en brèche comme jamais. » (Photo: porte-conteneur MSC dans le port d'Oakland, aux Etats-Unis, en mars 2016).

La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine signe la fin de l’âge d’or du libre-échange, vilipendé par de plus en plus de peuples et de politiques. Une situation qui réveille de mauvais souvenirs.

« Hillary Clinton soutient que la politique commerciale de Donald Trump déclenchera une guerre commerciale, mais ce qu’elle n’arrive pas à voir c’est que celle-ci a déjà commencé. » En juillet encore, Dan DiMicco n’y est pas allé par quatre chemins. L’ancien patron du groupe sidérurgiste américain Nucor est un contempteur acharné des « manipulations » orchestrées par les principaux partenaires commerciaux de l’Amérique, Chine en tête, responsables à ses yeux du déclin industriel des Etats-Unis. Des positions qu’il détaille à l’envi sur son blog dans des messages émaillés de points d’exclamation.

Ce moustachu d’allure joviale est aussi, depuis quelques mois, le principal conseiller pour les affaires commerciales du nouveau président élu américain, Donald Trump. Une « guerre » donc. Pas un conflit armé rythmé par des tirs d’artillerie, mais une confrontation entre Etats, puisant dans un arsenal sophistiqué composé de tarifs douaniers, de contingents d’importation, de réglementations techniques et de subventions à l’export.

Depuis la victoire du républicain Trump à l’élection présidentielle américaine du 8 novembre, le mot est lâché. Brandi non plus par ses proches conseillers mais par des économistes et think-tanks de haut vol désormais occupés à décortiquer le programme du milliardaire qui a placé le protectionnisme au cœur de sa campagne. Avec des annonces chocs, parfois lancées à l’emporte-pièce : menaces de rétorsion et sanctions douanières contre la Chine et le Mexique...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 6 mois

    en attendant, c'est le commerce franco russe que l'otan a ruiné et Trump n'y est pour rien.

  • jmlhomme il y a 6 mois

    Ce n'est pas le commerce mondiale..qui est en cause......mais la production concentrée locale pour des produits qui ne le justifient pas... Faire du poiulet en Europe pour l'Afrique est BETE. Fabriquer toutes les chaussetttes du monde en Chine est BETE. Pensons deja sauf exeption à des echelles continentales pour la fabrication. Seule la finance doit etre libre pour favoriser les continents les plus pauvres qui manquent evidemment de financement. Il faut decentraliser les zones de production.

  • ref1929 il y a 6 mois

    menace sur le libre echangisme... c'est pas le commerce mondial...

  • charleco il y a 6 mois

    Le commerce mondial a toujours existé, sauf qu'on allait acheter ailleurs ce qu'on ne trouvait pas chez soi, comme certaines épices, etc. Avec la mondialisation, chacun veut conquérir les marchés internationaux : on produit davantage qu'on a besoin et on cherche à produire au plus bas prix, quitte à délocaliser la production. C'est une perversion de l'activité humaine : pour le profit avant tout.

  • Mig737 il y a 6 mois

    Relocaliser c'est redonner du travail (encore faut-il que les chômeurs l'acceptent), c'est ce qu'imposent justement certains pays comme la Russie, le Brésil ou la Chine et là personne ne dit rien, par contre quand c'est les US, c'est mal!

  • Mig737 il y a 6 mois

    Relocaliser c'est affaiblir les pays émergents mais sauver, contre quelques sacrifices (moins de gadgets) les pays développés!

  • 8charlie il y a 6 mois

    fin de l age dor du libre echange.. et debut de l age d'or pour les citoyens qui vont retrouver du boulot avec la relocalisation...

  • dupon666 il y a 6 mois

    on se demande bien ce qu'on a à gagner avec tout ce commerce mondial....à part du chomage et un tas de saletes made in china