Menace de Hollande sur le sujet de la rémunération des patrons

le
4
    PARIS, 17 mai (Reuters) - Si le code Afep-Medef sur les 
rémunérations des dirigeants d'entreprise n'est pas appliqué, 
les décisions des assemblées générales d'actionnaires sur ce 
sujet pourraient être immédiatement exécutoires, a déclaré mardi 
François Hollande. 
    Le chef de l'Etat était interrogé sur Europe 1 sur le cas, 
notamment, de la rémunération du PDG de Renault  RENA.PA , 
Carlos Ghosn, après le passage en force du conseil 
d'administration du constructeur automobile contre l'avis de 
l'assemblée générale.  
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Emmanuel Jarry) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le mardi 17 mai 2016 à 11:11

    correctif Commençons par établir une vrai démocratie actionnariale. Une action égale un droit de vote. L'état politisé ne peut avoir plus de droits que les autres. l'état ne devrait pas , dans une vrai démocratie, intervenir dans le non régalien et donc dans des entreprises privées.

  • M5062559 le mardi 17 mai 2016 à 10:23

    Commençons par établir une vrai démocratie salariale. Une action égale un droit de vote.

  • M5062559 le mardi 17 mai 2016 à 10:20

    De la démagogie et de l’hypocrisie ! Ok les actionnaires doivent pouvoir se prononcer sur les salaires. Mais chez Renault il n'y a pas de démocratie actionnariale. Nissan qui possède 40% du capital n'a pas de droit de vote. l'état français qui a 20% des actions a des droits de vote double ! Même s'il faut empêcher les abus des dirigeants salariés, Hollande et Macron ne sont pas crédibles lorsqu’ils parlent de rémunération des ces dirigeants salariés.

  • Pienegro le mardi 17 mai 2016 à 08:23

    Lol de lol, Mr Ghosn n'aura plus qu'à s'augmenter sur son salaire Nissan!Mais qu'il est k on se Mou premier, comme Sego ça ne brasse que du vent de populisme