Mêmes joueurs, jouent encore

le
0

Comme en 2014 et 2015, le PSG a hérité de Chelsea en Ligue des Champions. Bonne nouvelle, les Parisiens ont évité le Barça et le Bayern. Mauvaise nouvelle, le PSG ira encore à Chelsea au match retour. L'impression de revivre chaque année la même saison.

En quoi est-ce un bon tirage ?

Parce que le PSG reste sur une qualification, dans la même configuration – retour à Stamford Bridge – l'an dernier en huitièmes de finale (1-1, 2-2 a.p). Autant dire que le PSG connaît la recette et a plutôt le moral. Et puis Chelsea est à la peine en Premier League (16ème) et l'équipe semble en fin de cycle. Actuellement, les Blues font moins peur que l'an dernier à pareille époque. Et les Parisiens savent qu'ils l'ont déjà fait et n'iront pas à Londres avec la peur au ventre, surtout après avoir évité les épouvantails Barcelone et Bayern Munich. Actuellement, la force collective du PSG permet d'envisager ce tirage avec retenue mais confiance. La qualification de Londres avait marqué l'histoire de QSI. Tactiquement, collectivement, les Parisiens avaient livré une bataille d'hommes, surtout à dix contre pendant plus de 90 minutes, à la suite de l'expulsion de Zlatan Ibrahimovic. Le PSG se servira de cet état d'esprit pour aborder cette double rencontre. Enfin, José Mourinho sera-t-il toujours sur le banc de Chelsea en février ? Bonne question.

Alors qu'au vrai, on le sait, c'est un tirage bourbier

Entre le niveau le jour du tirage et celui du jour-J, il y a toujours un décalage. Actuellement, prendre Chelsea est une bonne chose. L'équation sera-t-elle la même dans trois mois ? Rien n'est moins sûr. Et puis retrouver José Mourinho pour la troisième fois en trois ans, c'est tout sauf une bonne nouvelle. Vexé de s'être fait lourder si tôt de la compétition l'an dernier, le Portugais sera forcément revanchard. Et il n'est jamais bon d'affronter un José vexé. Gare aussi à l'excès de confiance des Parisiens. Ça peut être un traquenard dans lequel Mourinho va s'engouffrer puisque le Portugais fera savoir à qui veut l'entendre que le PSG est " favori ". Bref, d'un point de vue psychologique, les Blues savent jouer sur certaines cordes sensibles pour faire de cette double confrontation un guet-apens. Et puis si l'équipe se retrouve vraiment dans les cordes en championnat, Chelsea n'aura plus " que " la LDC pour sauver sa saison et, surtout, d'ici février, le mercato de janvier sera passé par là. Chelsea aura peut-être un autre visage en février.

Le mec qui va nous briser le cœur… et les reins de David…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant