Même s'ils économisent, les Français ne renoncent pas à leurs vacances

le
1
Les vacances estivales restent indispensables pour les Français Andy Dean Photography/shutterstock.com
Les vacances estivales restent indispensables pour les Français Andy Dean Photography/shutterstock.com

(Relaxnews) - L'heure est à l'économie. Selon un sondage de la société Coach Omnium, spécialisée dans les études marketing sur le tourisme, 28,5 % des vacanciers dépenseront moins que durant ces trois dernières années.

Moins de la moitié (47,9%) aura un budget similaire aux derniers congés estivaux et seuls 11,2% privilégiés y consacreront une somme supérieure.

Sans surprise, les personnes aux revenus modestes seront les plus nombreuses à arbitrer à la baisse. Ce sera le cas notamment des étudiants, chômeurs et des personnes sans emploi (44 à 58 %). Les artisans-commerçants (35,1%) et les employés (36,5%) agiront de même.

Dans 66,5% des cas, la baisse des revenus explique ce comportement. 30,4% donneront la priorité à d'autres dépenses (scolarité ou achat d'un logement par exemple). 22,8% épargnent car ils se soucient de l'avenir.

Les économies porteront surtout sur l'alimentation ou la restauration sur place (54,4%). La moitié cherchera un hébergement bon marché (50,1%). 43,7% utiliseront le mode de transport le plus économique tandis que 26,6% réduiront la durée de leur séjour. 22,8% de leur côté feront l'impasse sur les loisirs payants.

En moyenne, 34,9% consacreront une enveloppe de 500 à 999? pour leurs vacances cet été contre 27,1% de 250 à 499? et 15,9% de 1.000 à 1.499?.

Toutefois, même si les temps sont durs pour les sondés, ils sont nombreux à ne pas vouloir renoncer à ce rituel annuel. 47,6% font des efforts toute l'année pour ce break, indispensable. 56% des Français partiront en vacances cet été, un score dans la moyenne de ces dernières années.

Cette enquête a été réalisée en face à face du 1er au 8 avril 2014 auprès de 1.066 Français de plus de 18 ans représentatifs de la population nationale selon les CSP, âges et lieux d'habitat (Paris, région parisienne et province).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • roux1238 le vendredi 25 avr 2014 à 10:39

    leurs acquis d'après guerre surtout et leurs R Teu Teu, 35h / mois voir moins si affinités