Même mauvais, le Bayern gagne

le
0
Même mauvais, le Bayern gagne
Même mauvais, le Bayern gagne

Malgré un Thomas Müller et un Lewandowski très moyens, le Bayern s'impose contre Benfica (1-0) grâce à un but précoce. Attention au retour car Benfica n'a pas démérité.

Bayern Munich 1-0 Benfica

But : Arturo Vidal (2e) pour le Bayern

Ribéry repique dans l'axe à l'entrée de la surface puis glisse pour Lewandowski dans la boîte. Le Polonais, marqué de près, décale pour Bernat sur son côté gauche qui centre comme il faut devant le but. Là, Vidal arrive à la seconde parfaite pour placer une tête croisée. Même pas besoin de forcer, ça fait 1-0 au bout d'une minute de jeu. Et c'est tout. Et alors ? Comme c'est le Bayern, on s'attend forcément à beaucoup mieux que cette copie où la défense centrale n'a pas été sereine et où l'attaque était beaucoup trop brouillonne. Mais 1-0, ça reste un très bon résultat en Ligue des Champions. Puis le Bayern ayant déjà plié son championnat, ce n'est peut-être pas plus mal de ne pas être trop qualifié avant le retour.

Penalty oublié pour Benfica


Comme d'habitude, au vu de la richesse de l'effectif du Bayern, les choix de Pep Guardiola sont scrutés avec une attention toute particulière. Sans doute en confiance par les six buts mis à Porto et les sept au Sporting dans les précédentes campagnes de Ligue des champions, l'Espagnol ne deçoit pas. Ribéry et Douglas Costa sur les ailes, Müller et Thiago Alcantara en relayeur pour Vidal en sentinelle. Ca a quand même le mérite d'envoyer Rafinha, Götze, Javi Martinez Coman et Xabi Alonso sur le banc... En même temps, cela se justifie dès la deuxième minute. Festival derrière ? Absolument pas. Si les Bavarois sont du coup plus détendu pour faire le jeu, le Benfica est loin d'abdiquer. Avec deux hommes principalement. Ederson Moraes derrière, le gardien qui repousse les frappes de Müller et Lewandowski et Nico Gaitan devant. L'ailier gauche croit même obtenir un penalty lorsque Lahm touche le ballon de la main, au sol, sur un de ses centres, mais l'arbitre ne veut rien savoir.

Enorme raté de Lewandowski


Pour la reprise, Jonas se signale également. Avec deux frappes où il se joue assez facilement de Kimmich. Du coup, Guardiola remplace son jeune poulain par Javi Martinez. Mais le Basque a du mal à bien se coordonner avec Alaba et Jonas manque une nouvelle fois d'en profiter. Il faut un parfait Neuer pour conserver le score. Le Benfica…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant