Même des assiettes en carton peuvent être connectées

le , mis à jour à 09:05
0
Même des assiettes en carton peuvent être connectées
Même des assiettes en carton peuvent être connectées

Une princesse qui apparaît virtuellement sur une assiette en carton, des rugbymen qui réalisent le haka sur un tapis de souris ou le Père Noël qui s'invite sur votre carré de chocolat... Bienvenue dans la réalité augmentée à travers les objets du quotidien. L'engouement autour du jeu Pokémon Go a popularisé cette technologie, généralement utilisée par les sociétés du marketing et de l'événementiel. Aujourd'hui, elle débarque aussi dans les goûters d'anniversaire grâce à des produits commercialisés par la société Artech.

Du set de table au gâteau d'anniversaire

L'entreprise installée à Montauban (Tarn-et-Garonne) développe des animations de réalité augmentée visibles par le biais de son application gratuite Magic Xperience. Il suffit de pointer sa tablette ou son smartphone sur un objet fabriqué par la PME pour voir s'animer sur son écran un tigre ou une girafe au coeur de sa vie quotidienne.

« Nous voulons connecter des objets que l'on pense non connectables avec la réalité augmentée, dit Christian Ruiz, le patron d'Artech société qu'il a créée en avril 2015. Nous transformons un produit standard en produit magique pour les enfants. Notre première grande réalisation a été la création cet été d'un parc magique au jardin des plantes de Montauban : en pointant son écran sur les totems, les enfants voient apparaître un lion qui rugit ou encore un éléphant. Sur les produits de grande consommation, nous sommes les seuls à proposer ce procédé. Notre métier, c'est de développer des personnages puis de vendre notre technologie en marque blanche (NDLR : mise à disposition de services ou produits par un prestataire extérieur ) pour d'autres sociétés. » L'entreprise montalbanaise de 9 salariés a développé à ce jour une quinzaine de produits, allant du gâteau d'anniversaire aux sets de table, fabriqués industriellement et vendus en grande surface et aussi dans des boulangeries.

Des cartes de voeux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant