Même chez Leclerc, les prix augmenteront

le
0
Pour continuer à gagner des parts de marché, les propriétaires de centres Leclerc se disent prêts à diminuer leurs marges en 2011. L'enseigne promet ainsi d'afficher des hausses inférieures à celles prévues par ses concurrents.

«Comment rester la référence en matière de prix dans un environnement inflationniste ?» Michel-Édouard Leclerc, président des centres qui portent son nom, compte bien résoudre ce casse-tête. Connu pour sa politique tarifaire agressive, le distributeur reconnaît qu'il devra lui aussi augmenter ses prix cette année. Il ne pourra sans doute pas se démarquer de ses concurrents autant qu'il le souhaiterait.

Le groupement table sur une «hausse maximum de 2 %» des prix dans ses rayons, alors que la progression devrait être de 2,5 % à 3,5 % pour l'ensemble du marché, selon une étude commandée par Leclerc au cabinet Nielsen. Lars Olofsson, directeur général de Carrefour, évoquait lui aussi la semaine dernière une hausse de 2 %. Serge Papin, président de Système U, a prévu «certaines hausses argumentées et raisonnables», sans être plus précis.

À deux semaines de la clôture de la période de négociation des contrats annuels entre industriels de l'agroalime

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant